Photographie

Pourquoi j’adore le Helios 44M ?

Au sommaire
  1. Tour du Helios 44M
  2. Piqué
  3. Bokeh
  4. Bokeh tournant
  5. Lens Flare
  6. Conclusion : pourquoi j'aime le Helios 44M ?


Sous le nom barbare du Helios 44M (et de ses dérivées) se cache une optique de 58mm à ouverture f/2. Les Helios 44 sont des optiques à monture à vis de type M39 pour les premières versions et M42 pour les suivantes. Ils sont de conception soviétique et la copie de l’optique allemande Carl Zeiss Jena Biotar 58mm f/2. Ces optiques ont été conçues à partir de 1951 et produites à partir de 1958. La version que je possède a été fabriquée à partir de 1967 et était livré en kit avec des appareils comme le Zenit EM, lancé la même année. 

Le Helios 44 a, par contre, surtout fait sa renommée grâce à son bokeh spécifique, qui pourrait vous donner le tournis 🙃

Formule optique du Helios 44
Helios 44M monté sur le Zenit EM

Le Helios 44 se monte facilement via un système de bague d’adaptation qui permet de passer de la monture à vis vers la monture de votre boîtier. Pour ma part, j’ai monté le Helios 44M sur mon Nikon D750 via une bague de chez Gobe, que j’ai choisie pour sa construction en métal.

Un des avantages du Helios 44 est que par son âge et sa production massive, il se retrouve généralement à très bas prix! J’ai acheté le combo Zenit EM + Helios 44M pour 30€ en brocante, auxquels s’ajoutent les 15€ de la bague.  Et malgré sa grande popularité, l’optique se trouve très facilement sur Ebay!

Le Helios est aussi très apprécié par les vidéastes pour son rendu et sa possibilité de modding; il n’est pas rare de le trouver modifié pour se rapprocher du rendu des optiques anamorphique. 

Toutefois, étant chez Nikon avec sa célèbre monture F à long tirage… Je me retrouve avec la perte de l’infini puisque l’optique se retrouve trop éloignée du capteur; réglée sur l’infini, la mise au point s’y retrouve au delà… Pour une utilisation optimale sur un appareil Nikon, il faut démonter l’objectif pour reculer la lentille arrière. Mais attention: le déplacement de la lentille arrière modifie la formule optique, malgré qu’il n’y ait pas trop d’incidence à première vue. Dans mon cas, je n’ai pas effectué la modification car je savais d’emblée que l’optique allait me servir uniquement pour le portrait !

Pour les boîtiers Nikon, il existe des bagues avec une lentille correctrice. Celles-ci peuvent sembler intéressantes, mais un nouvel élément optique affecte le piqué de l’optique et rajoute des aberrations chromatiques ! Nikon, c’est génial comme matériel, mais dès qu’il faut monter des optiques non prévues pour la monture, ça devient vite un casse tête à cause du long tirage ! 🙄 Monté sur du Nikon APS-C, l’optique est quasiment inutilisable à cause du crop factor et de sa perte de l’infini 😥 Canon s’en tire mieux pour l’adaptation de l’optique 😄

De par son époque, le Helios 44 est une optique 100% manuelle; le diaphragme se règle via une bague crantée et la mise au point se fait via une bague à la course assez longue qui fait jouer du poignet ! Tout de même, le grand avantage de cette longue course est que cela permet une mise au point très précise.

Tour du Helios 44M

Piqué

Monté sur un capteur numérique, le piqué du Helios 44M est présent de manière timide. Ça reste très loin de l’optique avec le plus de piqué que je possède (coucou le Sigma 35mm f/1.4 ART). Il a quand même le mérite, dès sa pleine ouverture, de restituer plus de détails que certaines optiques moderne. Ce piqué timide a par contre pour avantage de faire moins ressortir les défauts de la peau et allège le travail en post-traitement ! Plus la fermeture du diaph’ est importante, plus il gagne en piqué. Toutefois, j’ai rarement utilisé l’optique au delà de f/2.8.

Bokeh

Ouvert à f/2, le Helios 44 se met à produire un magnifique bokeh. Ce qui frappe en premier est la douceur dudit bokeh ! Il est à la fois homogène et crémeux. Les transitions de la zone nette à la zone floue se font de manière assez douce. Son bokeh accentue un coté de douceur pouvant être présent dans l’image.

Nikon D750 + Bague Gobe + Helios 44M - f/2 | 1/200s | ISO100
Helios 44 portrait chat bokeh photographie
Nikon D750 + Bague Gobe + Helios 44M - f/2 | 1/s | ISO100

Bokeh tournant

La particularité de cette optique est son bokeh tournant. Quand j’évoquais un bokeh à donner le tournis, voilà ou je voulais en venir ! Grâce à un mauvais placement des lentilles dans la formule optique de l’objectif, le bokeh se met à décrire un cercle qui ajoute un petit quelque chose en plus. Cela lui donne plus de caractères que, disons, une optiques bien construite ( même si dans certaines conditions, mon Nikkor AF-S 50mm f/1.4G produit un très léger bokeh tournant à f/1.4 )

Pour obtenir facilement le bokeh tournant qu’on peut observer ici, je vous conseille de réaliser vos photographies en contre-jour avec la lumière du soleil filtrée par du feuillages.

Nikon D750 + Bague Gobe + Helios 44M - f/2 | 1/250s | ISO100
Portrait Helios 44M bokeh tournant
Nikon D750 + Bague Gobe + Helios 44M - f/2.8 | 1/200s | ISO100

Lens Flare

Tout d’abord, qu’est-ce que le lens flare ?

Ce phénomène se produit lors de la diffraction de la lumière au moment ou elle tape sur les lentilles et forme des taches colorées sur l’image.

Dans le domaine des optiques moderne, celles destinées à la photographie sont de plus en plus optimisées pour faire disparaître le lens flare. À l’opposée, dans le cinéma, des optiques spécialisées qui peuvent coûter jusqu’à 50000€ sont optimisées pour en avoir !

Le Helios 44 ne dispose d’aucuns traitements sur ses lentilles pour supprimer le « défaut » du lens flare, ce qui facilité la possibilité de l’obtenir ! Le Helios 44 se retrouve donc considérablement impacté.

Dans un sens, cela donne un petit look plus cinématographique à la photographie.

Lens flare Helios 44M
Lens flare Helios 44M

Conclusion : pourquoi j'aime le Helios 44M ?

La raison principale qui me fait apprécier le Helios 44M est son rendu ! L’optique a un bon piqué dès sa pleine ouverture, malgré son âge et sa conception pas tout à fait adaptée aux capteurs numérique. Ces éléments lui offrent une certaine douceur comparé à certaines optiques moderne, avec leur piqué découpé à la lame de rassoir ! Il arrive à me faire détester le piqué trop présent de mes Sigma 24 & 35mm f/1.4 ART 😶

Le rendu de son bokeh me fais littéralement fondre, de par son homogénéité, ses transitions très douces et sa forme spiralante ! 🤩

Son absence de traitement contre le lens flare m’attirent énormément, car cela permet d’ajouter de la texture supplémentaire aux photographies !

Vous l’aurez donc compris : je suis sensible aux optiques crémeuses et douces ! Quoi de mieux qu’une optique de ce genre pour renforcer la douceur que je cherche à exprimer dans mes photographies ? 🙃

Le Helios 44 apporte aussi une autre façon de photographier, llà ou avec mes optiques moderne et leur AF, je réalise une photographie en 2 secondes, je mets plus de temps à réaliser ma mise au point de manière manuelle. Cela donne quelques situations assez amusantes en séance portraits avec la galère de mise au point… Ça a au moins pour avantage de faire rire plus facilement les modèles, et ainsi d’alterner avec mon registre de vannes à deux balles !

Je conseil donc cette optique aux photographes cherchant un rendu doux et qui n’ont pas peur d’utiliser une optique manuelle !



Jeune photographe professionnel de mariages, portraits, couples et grossesses. Vidéaste a mes heures perdues, ainsi que gameur PC
Ad

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Scroll to top